Se former à l’international grâce au Master NTCI – Partie 3

Pour conclure notre série d’articles sur l’expérience à l’international des étudiants du Master NTCI, nous vous présentons cette fois les témoignages des étudiants qui sont partis étudier dans une université à l’étranger :

Jessica – Espagne

Au début, elle ne s’attendait pas à vraiment apprécier l’Espagne. C’était avant son séjour à Santander : « une fois arrivée, j’ai adoré l’ambiance, la convivialité, les magasins ouverts tard, le monde toujours présent dans les rues et le fait que les espagnols soient plutôt fêtards ». La ville de Santander est très touristique : les montagnes, la mer, l’Histoire, les monuments, les magasins, les restaurants, les bars et les boites de nuits… Au niveau universitaire, elle a dû faire face à un niveau supérieur pour les cours d’économie, dans une filière spécialisée, et ses camarades espagnols ont mis du temps à s’intéresser à elle. Il y avait de vraies différences culturelles, et travailler en groupe avec certains espagnols s’est avéré difficile. Mais à part cela, ce séjour lui a fait comprendre qu’elle était capable de vivre à l’étranger, dans un pays dont elle ne maîtrisait pas la langue. Cela lui a permis de se faire des amis de toutes nationalités, ce qui montre bien que cela est possible même si l’on ne partage pas la même culture ou les mêmes coutumes. « J’ai vécu des moments incroyables et j’étais entourée de personnes vraiment formidables, je ne regrette pas du tout cette expérience » conclut-elle avec un grand sourire.

Photo Jess

Gran Casino del Sardinero, Santander (Espagne)

 

Laëtitia – Irlande, Espagne

Laëtitia a réalisé un séjour Erasmus de quatre mois à Limerick en Irlande lors de sa troisième année de licence. Cette expérience a été son premier voyage à l’étranger ainsi que la première fois qu’elle a vécu seule. Ce qui l’a marquée dès le premier jour à l’université en Irlande, c’est la gentillesse des irlandais. Il y avait toujours quelqu’un pour la renseigner et pour l’informer, et toujours avec le sourire ! « Ce qui m’a beaucoup déroutée par rapport à la France, c’est le rapport que les irlandais ont avec les étrangers. Là-bas, il n’y a pas d’hésitation à aborder l’inconnu assis à côté à l’arrêt de bus, ce qui rend la vie beaucoup plus conviviale » nous raconte-t-elle. Ce qu’elle a adoré par-dessus tout, c’est l’université et la vie étudiante. La fac n’était pas simplement un lieu où elle se rendait pour assister aux cours, mais plutôt un lieu de vie où elle pouvait tout autant rencontrer des groupes de travail, que se détendre au café de la fac ou même au pub du campus. Cette expérience l’a vraiment fait grandir. Elle a pu y rencontrer des gens de divers horizons et cela a confirmé son désir de travailler à l’international.

Cliffs

Falaises de Moher, Comté de Clare (Irlande)

 

Roméo – Angleterre, Espagne

Roméo a passé son premier séjour à Londres. C’était sa première expérience de longue durée à l’étranger, et s’adapter à un nouveau mode de vie dans une culture qu’il découvrait a été compliqué. « Par exemple, se repérer et s’orienter a été compliqué à cause de la taille de la ville, tant pour la vie quotidienne que pour les questions administratives », nous dit-il. Néanmoins, il a pu s’intégrer rapidement à la vie étudiante très active sur le campus et où les nombreuses nationalités se mélangent sans problème. Il adore la culture britannique, en particulier le multiculturalisme de Londres et la vision britannique d’un campus universitaire qui a été pour lui une grande expérience.

Quand il était à Cordoue pour son deuxième séjour, en Espagne, tout a été beaucoup plus simple. La ville reste grande, mais à échelle plus humaine que Londres. Le centre-ville est assez réduit, mais les dédales de rues autour lui ont permis de toujours découvrir de nouveaux endroits. Sortir en ville était toujours un plaisir, que ce soit pour explorer les quartiers labyrinthiques ou pour découvrir les vestiges historiques qui s’y cachent. Ce fut une expérience à l’opposé du séjour à Londres, mais tout aussi plaisante et instructive : « tout d’abord car je n’aurais jamais pu progresser dans ma maîtrise des langues sans ce séjour dans un pays avec une culture aussi différente ». Varier ses expériences ouvre de nouveaux horizons ainsi que de nombreuses portes pour le monde professionnel, en plus d’être personnellement très enrichissant. Le principal est de savoir profiter de telles occasions et de ne pas hésiter à se confronter à l’inconnu. « Une grande expérience s’y cache peut-être » a-t-il ajouté comme conclusion.

Photo Roméo

Pont romain, Cordoue (Espagne)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *