Le témoignage de Pauline

Je viens de la promotion 2013-2014, parcours polyvalent. Avant cela, j’ai fait une licence Langues Étrangères Appliquées (LEA) et le Master 1 LEA à l’Université d’Angers, avec un échange universitaire aux Etats-Unis en L3 et un échange universitaire en Argentine en M1.

Je garde un bon souvenir global de la formation NTCI avec certains professeurs très impliqués et accessibles. Une excellente directrice de master, qui dépense beaucoup d’énergie dans notre formation. Il y a avait un cours qui se distinguait vraiment des autres, c’était le cours de Stratégie de la Négociation : avec un intervenant pédagogue, passionné et ancré dans le monde professionnel.

Le projet qui m’a le plus marqué est l’organisation, en équipe, de la cérémonie de remise des diplômes des NTCI de la promotion 2012-2013. On avait axé l’organisation de la cérémonie sur la base du sponsoring. C’était un beau challenge et au final le résultat a été plutôt concluant. On avait établi des partenariats corrects qui nous ont permis d’offrir, je pense, une journée sympa aux diplômés et leurs familles.

Pendant mes études, je n’ai réalisé que deux stages. J’ai remplacé le stage normalement prévu en Master 1 par un semestre d’étude en Argentine. En Licence, j’ai fait mon stage en tant que réceptionniste bilingue en village vacances. Et en master, j’ai fait mon stage dans un tour opérateur en tant que conseillère voyage et assistante de production spécialisée sur le continent américain.

En stage de master 2, ma mission principale était une fonction commerciale à savoir la vente de voyages packagés. Dans cette mission, tout l’intérêt du cours de stratégie de la négociation se révélait au quotidien : de la découverte client à la conclusion de la vente. J’avais aussi quelques missions dites « de production » à savoir l’écriture et conception d’itinéraire et le suivi des ventes. C’était une vraie bonne expérience dans le secteur du tourisme, secteur dans lequel j’aspirais alors à me faire une place.

En termes de contenu de cours et de projets réalisés pendant le cursus, j’estime que nous sommes vraiment bien préparés au marché du travail à l’exception du cours d’espagnol, qui est en fait un cours d’histoire de l’Espagne, qui est le même depuis la licence , qui n’évolue pas (puisque de toute façon, c’est la même personne qui le dispense depuis la licence) et qui n’a pas du tout sa place dans notre cursus. Au-delà de cette faiblesse, le cursus est composé de cours variés et pertinents.

Aujourd’hui, après une année sabbatique pour voyager, je suis à nouveau conseillère voyages, dans l’entreprise où j’avais fait mon stage, toujours plutôt spécialisée sur le continent américain et je viens de signer un contrat pour passer Chef de Produit Amériques. Je vais donc délaisser la vente pour me consacrer à des missions de production : création de dates et prix, suivi des ventes, conception de circuit, négociation des prix avec les prestataires etc.

Un conseil à donner aux futurs étudiants pour leur vie professionnelle à venir : Un bac+5 vous donne du crédit mais ne remplacera jamais l’expérience, la pratique. Ne visez donc pas trop haut, ni trop bas d’ailleurs.  En bref, ayez conscience de vos atouts et qualités tout en restant humble mais aussi ambitieux, déterminés et novateurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *